« Je suis à toi » de David Lambert au cinéma le 07/10

Le 7 octobre prochain, David Lambert proposera son second film Je suis à toi.

Lucas, un jeune argentin démuni, fait tout ce qu’il peut pour survivre à Buenos Aires. Sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution. Lucas traverse l’Atlantique et arrive dans un petit village de Belgique pour devenir l’apprenti de Henry, mais il se sent vite prisonnier… Audrey, la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui…

Le film est actuellement en compétition au Festival du film francophone d’Angoulême

 

Le réalisateur, David Lambert, en parle :

Mon deuxième long-métrage, Je suis à toi, est la continuité de mon travail sur l’intime, sur l’amour et ses affres. Ce n’est pas tellement un film sur la prostitution que sur des prostitutions. C’est la rencontre entre une misère économique d’un côté et une misère affective et sexuelle de l’autre. Je souhaite trouver la bonne distance pour raconter les moments les plus personnels, je souhaite explorer la fragile limite entre la pudeur et l’impudeur et surtout ramener cette énorme machine qu’est le cinéma à des moments fragilement humains : un regard de désir, une larme qui coule, une voix qui se casse… Alors que les asservissements ne sont pas toujours là où l’on croit , Je suis à toi est l’histoire d’une prise d’autonomie. La trajectoire du protagoniste, Lucas, pas à pas, nous mène vers un possible affranchissement, vers une fragile réappropriation de soi. Cette histoire là, d’une manière ou d’une autre, nous l’avons tous vécue. Tous, nous avons eu des entraves psychiques à dépasser, des contraintes économiques avec lesquels composer, des liens à défaire, des chaînes à briser, des dépendances à casser, une émancipation à conquérir. Au delà de l’univers si spécifique dans lequel elle se situe, cette histoire là, j’en suis convaincu, nous concerne tous et j’ose croire qu’elle va, en premier lieu, vous concerner aussi…

Côté distribution, on retrouve Nahuel Perez Biscayart, Jean-Michel Balthazar et Monia Chokri.