Il y a 30 ans on découvrait le virus du SIDA. A cette occasion lefigaro.fr a rencontré Bruno Spire, Président de l’association AIDES.

Homoz.fr vous propose une question, une réponse :

 

Pourquoi les gens renâclent-t-ils toujours à se faire dépister, alors que c’est devenu simple et gratuit ?

Les gens ont toujours peur d’être stigmatisés s’ils sont découverts séropositifs. La première question qu’on vous pose quand vous annoncez votre séropositivité, c’est d’ailleurs : ‘Comment l’avez-vous attrapé ?’ Avec l’idée que vous avez forcément fait quelque chose de mal. C’est pourquoi une politique de santé publique doit réfléchir à la façon de faire changer les mentalités, en s’appuyant sur les associations notamment. Les malades doivent témoigner et montrer qu’ils sont des gens comme les autres.

 

L’intégralité de l’interview c’est ici.