Le président américain Barack Obama s’est déclaré ce mercredi satisfait de la légalisation du mariage homosexuel dans l’Etat de New York.

Signature de l'abrogation de la loi "Don't Ask, Don't Tell"

Quelques jours après la légalisation du mariage gay dans l’Etat de New York, sixième Etat américain à reconnaître ces unions entre personnes de même sexe, M. Obama a rappelé que sa position n’était pas « nouvelle » sur le sujet. « Ce qui est arrivé ces dernières années et ce qu’il s’est passé la semaine dernière à New York, je pense que ce sont de bonnes choses », a déclaré le président lors d’une conférence de presse à la Maison blanche.

« C’était controversé et chargé d’émotion mais finalement ils ont pris la décision de reconnaître les mariages civils. Je pense que c’est exactement ce qu’il fallait », a-t-il ajouté tout en défendant son bilan en matière de droits des homosexuels. « Sous ma direction, ce gouvernement a toujours dit que nous ne faisions pas de discrimination, en tant que nation, sur la base de l’orientation sexuelle », a poursuivi M. Obama.

« Nous avons fait davantage en deux ans et demi (…) que les 43 présidents précédents », a-t-il déclaré, rappelant notamment des mesures permettant aux homosexuels de rendre visite à leurs conjoints malades à l’hôpital ou de bénéficier de prestations sociales. Interrogé sur le fait de savoir s’il soutenait une légalisation du mariage homosexuel au niveau fédéral, M. Obama est resté sur la réserve: « je ne vais pas faire d’annonce aujourd’hui », a-t-il lancé à un journaliste, ajoutant: « mais merci d’avoir essayé ». A New York, le texte de loi a été approuvé par le Sénat de l’Etat puis promulgué par le gouverneur Andrew Cuomo, à l’origine de la mesure, vendredi soir.