La riposte s’organise après la publication du rapport du groupe de travail «Famille» réunissant 54 députés UMP. SOS Homophobie et l’association des parents gays et lesbiens dénoncent la «discrimination» et la la «vision passéiste» des auteurs du texte.