Les chercheurs qui travaillent sur le sida estiment que c’est "le bon moment" pour accélérer la recherche pour parvenir, si ce n’est à l’élimination, au moins à une rémission de l’infection, c’est-à-dire un état où le virus ne peut ni se manifester ni se reproduire. (…)