Le sénateur irlandais David Norris, ouvertement homosexuel, a annoncé mardi avoir obtenu les parrainages nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle du 27 octobre, une première pour ce pays très catholique et conservateur.
Cette candidature, qui s’ajoute à celle de l’ancien cadre de l’IRA Martin McGuinness, porte à sept le nombre de prétendants en lice pour succéder à Mary McAleese à la présidence, une fonction essentiellement symbolique.
Une ancienne chanteuse, gagnante de l’Eurovision en 1970 et ex-députée européenne, Dana Rosemary Scallon, est aussi sur les rangs.
David Norris avait d’abord annoncé début août qu’il renonçait à se présenter à l’élection après avoir été mis en cause dans une affaire de viol sur mineur impliquant son ex-compagnon.
Il avait été révélé peu auparavant que David Norris avait écrit aux autorités israéliennes afin de demander la clémence de la justice envers son ex-compagnon Ezra Yitzhak, accusé du viol d’un jeune Palestinien de 15 ans en 1992. Ezra Yitzhak avait plaidé coupable et avait été condamné en 1997.
Mais David Norris avait récemment relancé sa campagne, affirmant que son retour « serait le plus grand come-back de l’histoire politique irlandaise ».
Mardi, il a annoncé sur Twitter avoir « obtenu le dernier parrainage nécessaire ». « J’ai hâte de me lancer dans la campagne! », a-t-il commenté.
Un sondage paru dans le dernier Sunday Business Post montre que David Norris est en tête de la course avec 21% des intentions de vote. Mais pour autant sa victoire n’est pas assurée, en raison du système de transferts de voix qui s’opère lorsqu’aucun candidat n’obtient la majorité absolue, souligne le journal.
Le candidat placé en deuxième position par le sondage est le travailliste Michael D. Higgins (18%), devant Martin McGuinness (16%), candidat du parti nationaliste de gauche Sinn Féin, vice-Premier ministre nord-irlandais et ancien responsable de l’Armée républicaine irlandaise (IRA).

 

SOURCE : AFP