Anna Grodzka, 57 ans, a toutes les chances de devenir la première députée transsexuelle dans le nouveau parlement polonais issu des élections de dimanche et qui ont donné la troisième place au mouvement anticlérical de Janusz Palikot.


En tête de liste du mouvement de Palikot à Cracovie (sud), Anna Grodzka, née Ryszard, son premier prénom masculin, se réjouit déjà des résultats de ce mouvement.
« Je ne sais pas encore si j'ai été élue, mais déjà je suis très heureuse du résultat réalisé par le mouvement de Palikot » a-t-elle déclaré à l'AFP lors de la soirée électorale de ce mouvement à Varsovie.
« Si je suis élue à Cracovie, je serai la première députée transsexuelle en Pologne mais aussi dans le monde », a-t-elle souligné.
« En Nouvelle Zélande, il y avait Georgina Beyer, mais elle n'est plus députée depuis 2007 », a-t-elle ajouté.
Vêtue d'un chemisier blanc, d'une jupe noire et chaussée d'escarpins noirs, cette femme de grande taille, ne cachait pas son émotion.
« Je suis quelqu'un de gauche. Pendant des années j'ai voté pour le SLD quand ils respectaient mes idéaux. Mais ils les ont trahis sur le plan des moeurs ».
« Aujourd'hui, la Pologne change. La preuve c'est moi ainsi que Robert Biedron, homosexuel et responsable de la campagne contre l'homophobie, qui fut tête de liste à Gdynia (nord) », a-t-elle ajouté.
Anna Grodzka qui a achevé sa transformation sexuelle en 2010 a créé la fondation Trans-Fuzja qui soutient les personnes ayant changé de sexe.
Si elle entre au parlement elle aimerait proposer une loi sur le changement de sexe.
Le mouvement de Palikot, devenu la troisième force politique du pays lors des législatives de dimanche, propose notamment des mariages gays avec la possibilité pour eux d'adoption l'enfant biologique d'un des parents.

Source : NouvelObs