Les opérateurs de téléphonie mobile tentaient lundi de dissuader le gouvernement du Pakistan de leur imposer un logiciel de filtrage des textos qui bannirait près de 1.700 mots jugés « obscènes » par les autorités, mais dont certains ont un usage tout à fait courant.
L’Autorité des Télécommunication du Pakistan (PTA) avait ordonné par lettre le 14 novembre à tous les opérateurs d’installer dans les sept jours dans leur système un logiciel capable de reconnaître et de bloquer ces vocables en ourdou, la langue officielle, et en anglais.
Dans cette liste obtenue par l’AFP, une grande majorité de véritables obscénités côtoient des mots comme « nu », « gay », « idiot », « tuer », « lotion », « voleur », ou même « Jésus Christ »… Ou bien encore le mot « fairy » en anglais, qui veut dire « fée » mais est aussi utilisé pour désigner un homosexuel.
Plusieurs opérateurs tentaient encore lundi de dissuader la PTA de rendre ce filtrage obligatoire, arguant d’abord sur le plan technique qu’il perturberait considérablement le flot de textos échangés dans le pays, mais aussi qu’une telle « censure » contrevenait à la liberté d’expression inscrite dans la Constitution. Certains ont menacé de saisir la justice.

SOURCE : LE POINT