Le nouveau Premier ministre belge Elio Di Rupo est le premier homme politique du royaume à avoir révélé son homosexualité, qu’il assume publiquement et qui ne fait pas débat dans le pays.
« Elio Di Rupo ne fait plus mystère » de son homosexualité, « mais il est discret et ne s’affiche jamais avec l’homme qui partage sa vie« , a résumé le quotidien Le Soir en brossant ce week-end son portrait.


« J’ai toujours eu de la sincérité dans mes amours« , témoigne le responsable socialiste de 60 ans dans un livre d’entretiens (« Elio Di Rupo, une vie, une vision » – édition Racine) publié la semaine dernière.
Il y relate comment il est contraint à révéler son homosexualité en 1996, en pleine affaire Dutroux, lorsqu’un jeune homme l’accuse d’avoir abusé sexuellement de lui lorsqu’il était mineur. Elio Di Rupo en sortira totalement disculpé, mais meurtri.
« La société n’était pas prête à l’entendre. Mais (…) c’était pour moi une réponse naturelle. J’ai reçu beaucoup de témoignages de jeunes« , se souvient-il.
« Le simple fait de voir quelqu’un qui occupe une fonction importante, qui s’habille comme tout le monde et qui vit normalement, démontrait que l’on pouvait être homosexuel, faire une carrière et avoir une existence normale. Cela a changé radicalement la vision que pouvaient avoir certaines personnes de l’homosexualité« , se félicite-t-il.
Elio Di Rupo estime qu’aujourd’hui, « la société est plus libérée, même si tous les tabous ne sont pas tombés« .
En 2003, la Belgique est devenue le deuxième pays au monde, après les Pays-Bas, à autoriser le mariage des homosexuels, qui peuvent également adopter des enfants depuis 2006.
Selon M. Di Rupo, il y a aujourd’hui « pleins » d’homosexuels dans la vie politique en Europe, à l’instar de la présidente islandaise ou des maires de Berlin et de Paris, qui n’en font pas mystère.
Mais cela ne change rien, selon lui. « Quand un ministre homosexuel rencontre un ministre homosexuel, seul compte le dossier que nous avons à traiter. Deux hétéros qui se rencontrent ne parlent pas de leur hétérosexualité« .

SOURCE : avec AFP