Voilà c’est fait ! Le bureau politique de l’UMP, réuni mercredi matin, a décidé d’investir aux législatives dans le Nord un autre candidat que le député sortant Christian Vanneste, accusé de propos homophobes et qui, menacé d’exclusion, a décidé de quitter de lui-même le parti majoritaire, a appris l’AFP auprès de l’UMP.

Le député avait encore fait parlé de lui en tenant des propos homophobes en tout cas négationnistes. Monsieur Vanneste parlait de « la fameuse légende de la déportation des homosexuels»