Lu sur le site internet de l’hebdomadaire Courrier international :

« Mort pour être homosexuel« ,  titre le quotidienLa Tercerea. Daniel Zamudio, 24ans, est mort mardi 27 mars à l’hôpital de Santiago après plus de trois semaines d’agonie. La nouvelle de son agression, dans un parc de Santiago le 3 mars dernier, par trois individus se disant néonazis, avait suscité dans tout le pays une vague d’indignation. Ses trois agresseurs connus pour leur homophobie et leur xénophobie, l’avaient frappé et torturé pendant plusieurs heures.

Depuis dimanche 25 mars, où les médecins avaient annoncé sa « mort cérébrale » une veillée se tient devant l’hôpital. « Il y a des bougies allumées, des lettres, des photos, des banderoles » raconte le site d’informations El Mostrador, qui a choisi, pour rendre hommage à Daniel, l’un des textes anonymes affichés lors de cette veillée : « Pardon, parce qu’inexplicablement nous continuerons à nous abêtir devant des matchs de foot ou des émissions de variété. Et ta mort ne sera qu’une date de plus dans la chronologie de ce Chili de merde. (….) Pardon pour nos lois obsolètes [une projet de loi contre les discriminations et contenant notamment un article sur la diversité sexuelle est bloqué au Sénat depuis 2005 par la droite] (….) Pardon pour les blagues sur les différences, pour notre superficialité (…) Pardon pour tant de pardons (…)«