Dominique Baudis, était auditionné mercredi, par des sénateurs chargés de travailler sur une nouvelle loi sur le harcèlement sexuel.

Le Défenseur des droits s’est prononcé en faveur d’un élargissement de la future loi aux « brimades » et « humiliations » dont peuvent être victimes les homosexuels et les transsexuels.

Dans un communiqué, M. Baudis s’explique : Le Défenseur des droits s’est également exprimé en faveur d’une définition du harcèlement sexuel qui ne se cantonne pas à la recherche de faveurs sexuelles mais inclue la volonté de l’auteur de créer un environnement insécurisant ou humiliant. Une telle définition élargie permettrait ainsi d’appréhender également les  brimades auxquelles sont exposés les homosexuels et transsexuels.

« Cette proposition va dans le bon sens comme tout ce qui peut contribuer à lutter contre le climat anti-homosexuel et anti-transsexuel« , a jugé Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT (Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans) à l’Agence-France Presse.