La semaine dernière, le Sénat a débattu et voté le nouveau projet de loi contre le harcèlement sexuel. A cette occasion plusieurs sénatrices, tous partis confondus, ont défendu les transsexuels et les transgenres.

Première mesure, reconnaître la transphobie et l’ajouter à la liste des discriminations interdites. Tous les intervenants ont longuement insisté, notamment Esther Benbassa (groupe écologiste), Chantal Jouanno (UMP), Isabelle Pasquet (CRC) ou Michelle Meunier (PS), sur le sort des transsexuels ou transgenres, « particulièrement exposées au harcèlement sexuel« .
« Nous voulons briser l’omerta législative sur le sujet« , a lancé Isabelle Pasquet. « Près de la moitié des personnes transsexuelles ou transgenres sont victimes de harcèlement durant leur transition« , a souligné Esther Benbassa.
Chantal Jouanno (UMP) a évoqué « la détresse dans laquelle se trouvent les personnes transsexuelles« .
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, a soutenu l’amendement.

Les associations ORTrans, ID Trans’ et Inter-LGBT ont été reçu au Sénat le 7 juin dernier pour préparer ce projet de loi.

 

SOURCE : Avec l’AFP.