Depuis mardi, les députés sont en train d’examiner le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

L’obstruction parlementaire des députés de droite est telle, qu’il faudra environ 15 jours pour que le texte soit voté. Le vote solennel est prévu pour le12 février.

Le nombre d’amendements supprimant l’article premier (et donc de fait tout le texte) était très élevé. Tout comme le nombre d’amendements déposés par Monsieur Mariton qui souhaite par exemple ouvrir le mariage entre membre d’une même famille au nom de la non-discrimination… Il aura donc fallu 5 jours pour que le premier article (sur 23) soit voté.

Un texte difficile, donc à défendre pour Mme Taubira, la Garde des sceaux et les députés de la majorité. Mais ce sont ceux-là même qui tendent le bâton pour se faire battre.

Ainsi, une circulaire de la Ministre, incitant à faciliter l’inscription sur l’état civil français des enfants nés d’une mère porteuse à l’étranger a mis le feu au poudre. Les députés de l’opposition, y voyant une légalisation de la GPA (la gestation pour autrui). L’opposition s’est engagée dans la brèche et a ainsi refait parler d’elle et le débat a été de nouveau « pollué ». Accusant la majorité de passer outre le Parlement et d’autoriser la GPA alors que la loi l’interdit.

François Hollande, non plus, n’a pas été très fin sur ce sujet du mariage, puisqu’à l’occasion du Congrès des Maires de France qui s’était tenu Porte de Versailles à Paris, il était allé dans le sens de l’opposition en évoquant une liberté de conscience… Se reprenant par la suite, en admettant une erreur. L’Élysée confirmant en expliquant que dans le discours d’origine il n’était pas du tout question de liberté de conscience.

Alors que les députés de la majorité prévoyait d’autoriser la PMA pour tous les couples par voie d’amendement, l’Élysée, encore, a fait pression sur Bruno Le Roux, le président des députés socialistes à l’Assemblée Nationale, pour qu’il s’abstienne de tout dépôt. L’amendement a donc été supprimé – la PMA sera donc intégrée dans le projet de loi sur la famille qui sera présenté fin mars. (Mme Buffet devrait tout de même défendre un amendement qui autorise la PMA, souhaitons que les députés socialistes le vote…)

Sujet très sensible pour la majorité, puisque les services du Premier ministre, à Matignon viennent aujourd’hui d’indiquer que la PMA ne serait plus dans le projet de loi sur la famille comme prévue… En effet, le comité consultatif national d’éthique (CCNE) s’est auto-saisi de la question. Il semblerait que ce conseil, dont personne n’a jamais entendu parlé, n’ai pas assez de temps pour donner un avis sur la question. Matignon a donc décidé d’attendre l’avis du CCNE et de reporter l’ouverture de la PMA aux couples d’homosexuelles.

Cet énième revirement du Gouvernement va raviver les tensions dans le débat à l’Assemblée Nationale, puisqu’à gauche personne ne comprend ces revirements et plus personne ne comprend les réelles intentions du pouvoir exécutif. Mais une fois encore, le Gouvernement jette de l’huile sur le feu que l’opinion entretient depuis plusieurs semaines. Tout cela va dans le sens des personnes qui manifestent contre l’égalité et contre les homosexuels…

A se demander ce que veut le Gouvernement…