Au Sénat, Jean-Pierre Michel, le rapporteur socialiste du texte pour le mariage pour tous, qui sera examiné par le Séat à partir du 4 avril, avait refusé d’auditionner Frigide Barjot.

Dans une lettre, répondant à celle de Mme Barjot et rendue publique, le sénateur socialiste disait entre autre « Mon point de vue est clair vous représentez la pire des homophobie (…) Vous êtes dans le déni d’homophobie, comme d’autres sont dans le déni de racisme« .

Manifestement Mme Barjot n’a pas apprécié et a annoncé qu’elle portait plainte pour diffamation. Selon Me Alexandre Varaut, l’avocat, l’affaire doit être examinée en procédure d’urgence le 4 avril au tribunal de grande instance de Paris, jour où le projet de loi commencera à être examiné au Sénat.

Dans une interview pour le site de Public Sénat, Jean-Pierre Michel maintient ses propos tout en rappelant : « J’ai agi en tant que parlementaire agissant en qualité de rapporteur de la commission des lois. Je crois savoir que les parlementaires bénéficient d’une immunité pour les propos qu’ils tiennent dans l’exercice de leur fonction. Ce qui est le cas« . Le sénateur a tenu à préciser qu’il a « d’ailleurs pas reçu, ni vu l’assignation pour le moment. J’ai simplement appris hier par les journaux que l’assignation était lancée par son avocat Alexandre Varaut, qui je suppose est le fils de Jean-Marc Varaut, avocat royaliste de droite« .

Pour lire l’entretien avec Jean-Pierre Michel sur Public Sénat.