Voilà, l’examen du texte ouvrant le mariage pour tous a débuté aujourd’hui au Sénat.

A 16h00, cet après-midi, les sénateurs, sous la présidence de Jean-Pierre Bel, se sont mis au travail pour environ 8 jours. L’examen du texte a débuté par un rappel au règlement de la part des sénateurs UMP avant de laisser la parole à la Garde des Sceaux Christiane Taubira.

«Le mariage est pris comme un acte de liberté, liberté de se choisir, de vivre ensemble, de divorcer, de ne pas se marier»

La ministre de la Justice a qualifié le texte de loi d' »acte d’égalité des droits » en citant Verlaine ou Aimé Césaire. Christiane Taubira a cependant rappelé que la PMA et la GPA ne faisait pas « partie du périmètre du texte ».

La Garde des Sceaux a fustigé le « regard social qui a lourdement parfois, désapprobateur sur les enfants de ces familles qui insinue l’anormalité, la marge, la bizarrerie, parfois pire, des mots, des actes, des agressions aux effets dévastateurs. Désormais ceux qui portent ces regards savent que ces enfants, ces familles ne sont plus seulement tolérés, admis admis dans la société mais protégé par la loi, cela nous fait passer de la tolérance à l’égalité et je vous garantis que cela fera la différence.« 

C’est la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti qui a ensuite pris la parole avant de la laisser au rapporteur socialiste du texte au Sénat, le désormais célèbre Jean-Pierre Michel, celui qui a publiquement refusé d’auditionner Frigide Barjot. A la tribune, le sénateur socialiste a estimé que « ce texte est destiné à protéger les enfants et parachève une évolution d’acceptation sociale de l’homosexualité et d’affirmation des familles homoparentales.« 

Les sénateurs devraient siéger jusqu’à minuit environ ce soir pour finir la Discussion Générale du texte.  Demain, vendredi 5 avril, la séance reprendra à 10h. Et les Sénateurs devraient commencer à examiner le premier article.