Les stylistes Dolce & Gabbana s’excusent – enfin ! – après leurs violents propos sur les familles homoparentales

En mars dernier les stylistes gays Domenico Dolce et Stefano Gabbana faisaient parler d’eux après avoir tenu de violents propos concernant les familles homoparentales.

Pour Gabbana « la famille n’est pas une lubie. Non aux enfants chimiques et aux utérus en location: la vie a un cycle naturel, certaines choses ne devraient pas changer. » Et à Dolce de préciser que la procréation doit être « un acte d’amour » et parle «d’enfants synthétiques» pour désigner les enfants nés par PMA ou GPA.

Il a fallu attendre septembre, et le dernier numéro de Vogue US, pour que le duo s’excusent – enfin !

« Je me suis rendu compte que mes paroles étaient inappropriées, et je présente mes excuses. Ce sont juste des enfants« 

« Je suis si désolé. Je n’avais pas l’intention d’offenser qui que se soit. » commence Gabbana, puis Dolce fait part de ses remords : « J’ai fait un peu d’introspection. J’en ai beaucoup parlé à Stefano. Je me suis rendu compte que mes paroles étaient inappropriées, et je présente mes excuses. Ce sont juste des enfants« . Il reconnaît que d’autres personnes devraient avoir la chance de fonder des familles grâce à la science. « Je pense que chacun choisit pour soi-même. Je ne sais pas tout sur la FIV, mais je l’approuve quand cela rend les gens heureux. La science a été mise sur la table pour aider les gens « .

Stefano Gabbana se confie également : « Quand ils me demandent si je veux être parent, je dis oui, bien sûr, pourquoi pas? Mais c’est impossible en Italie (…) Je pensais aller en Californie et avoir un bébé, mais je ne pouvais pas ramener l’enfant en l’Italie, parce que vous avez besoin du passeport de la mère. Je m’interrogeais au sujet de l’adoption en Italie. C’est très difficile pour un couple hétéro,  imaginez si vous êtes gay!« 

Les deux stylistes souhaitent également rappeler, en réponse aux attaques qu’ils ont subi, qu’ils ont été les premiers créateurs de mode à sortir en couple en Italie : « Nous avons fait notre première entrevue en disant que nous sommes gays en 1999« .

Après que plusieurs personnalités du monde artistique aient critiqué les positions des créateurs, et aient appelé au boycott, doit-on considérer que ces excuses soient sincères ? Ou sont-elles uniquement un moyen pour Dolce & Gabbana de redorer leur marque ?

Source : Vogue US