Être homosexuel en Chine – Où en est-on ?

Du 22 au 30 août se dérouleront en Chine, à Pékin (aussi nommé Beijing), les Championnats du Monde d’athlétisme. L’occasion pour faire le point sur les droits LGBT dans ce pays.

La République Populaire de Chine, est un pays d’Asie qui compte plus 1,3 milliard d’habitants. Ce n’est que récemment que la Chine a fait évoluer les droits des personnes homosexuelles.

Chine-carte

En 1997, la Chine dépénalise l’homosexualité puis la sodomie. Le 20 avril 2001, l’homosexualité est supprimée de la liste des maladies mentales. La première gay pride a lieu en 2009 et a réunis environ 500 personnes.

Bien que la Chine soit de plus en plus tolérante, le pouvoir traîne des pieds pour donner plus de droits aux gays. Ainsi, l’union civile, le mariage et l’adoption restent interdit aux homosexuels. La discrimination liée à l’orientation sexuelle n’est pas pénalisée…

Néanmoins, les personnes homosexuelles sont autorisées à servir dans l’armée. Et la Chine a légiféré sur la question de l’identité des genres.

Sur le papier, la Chine semble aller dans le bon sens, surtout depuis 2001, mais il existe une forte pression sur les homosexuels (appelés familialement « camarades« ) par la famille. En effet, la politique de l’enfant unique qui existe en Chine, pousse les chinois à se marier et à avoir des enfants.

Malheureusement certains homosexuels se voient même prescrire des thérapies « d’ajustement de la sexualité« . Des solutions condamnées par beaucoup de pays occidentaux mais qui existent toujours en Chine.