Le conseil d’administration du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme s’est tenu à Genève en Suisse, la semaine dernière.

Et Mark Dybul a été désigné directeur exécutif du Fonds, et prendra ses fonctions début 2013.

Ce médecin de 49 ans aura 4 ans pour faire face à la réduction des contributions au Fonds. Puisque face à la crise beaucoup de pays diminue leurs subventions.

Mark Dybul est également ouvertement homosexuel.

Au journal Le Monde, le nouveau directeur veut rester optimiste « Les ressources viendront, car la science nous donne les outils les plus efficaces que nous ayons jamais eus pour lutter contre ces maladies.« 

Extrait de sa biographie publié sur le site du Fonds mondial contre le sida :

De 2006 à 2009, M. Dybul a été Coordonnateur pour les États-Unis de la lutte
internationale contre le sida, un poste qui l’a amené à diriger la mise en place du Plan
d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR), la plus vaste
initiative jamais lancée en matière de santé internationale pour s’attaquer à une seule
maladie.

M. Dybul a également présidé le Conseil de coordination du Programme commun des
Nations Unies sur le VIH/sida et a été membre du Conseil d’administration du Centre
international Woodrow Wilson.

Il a, du reste, servi 14 ans au Service de santé des forces armées, où il a obtenu le grade de
contre-amiral, l’équivalent d’un général deux étoiles.
M. Dybul aime répéter qu’il croit aux valeurs fondamentales que sont l’excellence, l’humilité
et le service.
M. Dybul a obtenu une licence en philosophie et un doctorat en médecine de l’Université de
Georgetown avant de faire son internat en médecine interne dans les hôpitaux universitaires
de Chicago. Il a suivi une spécialisation en maladies infectieuses à l’Institut nationale des
allergies et des maladies infectieuses en 1995.