L’Agence Nationale française de recherche sur le sida (ANRS) mène depuis plusieurs mois une étude – Ipergay. Il s’agit de montrer que prendre un traitement d’antirétroviraux (les mêmes que les personnes infectées par le VIH prennent) avant et après un rapport sexuel non protégé réduit le risque d’être infecté.

L’essai Ipergay s’est déroulé en France mais aussi au Canada, sous la responsabilité du professeur Jean-Michel Molina, auprès de 414 homosexuels. Il s’agissait de prendre un comprimé 24H avant un rapport sexuel puis prendre un second comprimé dans les 48H. Pour la première fois, cette étude montre qu’un traitement « ponctuel » peut être efficace contre l’infection du VIH.

L’étude n’est en revanche pas terminée, puisqu’elle continue jusqu’en 2016.

Ce médicament n’est pas une nouvelle molécule, puisqu’il s’agit du Truvada. En 2012, déjà, nous en parlions puisque la Food and Drugs Administration (FDA) , l’agence américaine des médicaments, avait d’approuvé la mise sur le marché du Truvada comme médicament de prévention contre le SIDA.

L’utilisation du préservatif reste la solution la plus efficace aujourd’hui. Plusieurs études, en cours de réalisation, montrent cependant une réelle avancée dans la recherche. Plusieurs spécialistes estiment que le développement d’un médicament de « prévention » contre le VIH pourrait rapidement contenir l’épidémie qui touche de nombreux pays. La mise sur le marché d’un vaccin se faisant de plus en plus attendre… A noter, que la prise d’un médicament « à la demande » coûterait moins cher qu’un traitement complet pour une personne atteinte du VIH.

En France, le nombre de nouveaux cas de VIH est d’environ 6.400 par an dont 43% concernent les hommes homosexuels selon l’association AIDES.

Ces résultats ont été présenté à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes réunie aux États-Unis.